Tournée pour les droits de l'homme

16 janv. 2010, 12:06

Micheline Calmy-Rey a commencé hier par la Slovénie une tournée dans trois pays. A Ljubljana, la cheffe du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a évoqué le fonctionnement de la Cour européenne des droits de l'homme. Au même moment, les députés russes donnaient leur feu vert à la réforme de cette instance.

Arrivée dans la matinée à Ljubljana, la cheffe du DFAE a rencontré son homologue slovène Samuel Zbogar. Le Conseil de l'Europe - à la tête duquel la Suisse a succédé à la Slovénie en novembre 2009 - a figuré au centre des discussions.

Micheline Calmy-Rey a mis en exergue à cette occasion les priorités de la Suisse durant sa présidence semestrielle du Comité des ministres, l'organe exécutif du Conseil de l'Europe, à savoir la protection des droits de l'homme, les principes de l'Etat de droit et le développement de la démocratie.

Le plus grand défi concerne la réforme de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), a relevé la conseillère fédérale. Selon les derniers chiffres, 115.000 requêtes sont pendantes devant la Cour de Strasbourg, de très nombreuses en provenance de Russie et de Turquie.

Hasard du calendrier, la Douma, la chambre basse du Parlement russe, a ratifié hier le protocole 14 sur la réforme de la CEDH. La Russie était le seul des 47 Etats du Conseil de l'Europe à ne pas avoir ratifié ce protocole, bloquant l'entrée en vigueur d'une réforme visant à faciliter le travail de la Cour européenne des droits de l'homme. La Russie est l'un des pays les plus sanctionnés par la CEDH, notamment à propos de la Tchétchénie.

La Suisse organisera les 18 et 19 février prochain une conférence internationale à Interlaken, destinée à accélérer le traitement des procédures au sein de la CEDH. Micheline Calmy-Rey a dit espérer qu'une décision unanime des «47» du Conseil de l'Europe puisse être prise lors de cette réunion.

A l'issue de ses entretiens avec Samuel Zbogar, la cheffe du DFAE a qualifié d'«excellentes» les relations entre Berne et Ljubljana. Les deux pays alpins travaillent déjà très étroitement dans de nombreux domaines, notamment au niveau du Conseil des droits de l'homme», a-t-elle relevé. Samuel Zbogar a dit souhaiter un renforcement des relations économiques entre les deux pays.

Après une visite de courtoisie au président slovène Danilo Türk, la conseillère fédérale s'est envolée hier soir pour Tbilissi, en Géorgie, où elle restera jusqu'à demain après-midi. Depuis mars 2009, la Suisse représente les intérêts russes en Géorgie et géorgiens en Russie. Le week-end de la conseillère fédérale s'achèvera demain soir à Moscou. La ministre des Affaires étrangères rencontrera son homologue russe Sergeï Lavrov pour un dîner de travail. /ats