Tourisme: optimisme en Suisse avant la saison d'hiver

Si la situation sanitaire reste instable, de nombreux Suisses ont déjà réservé leurs vacances d’hiver ou acheté leur Magic Pass pour dévaler les pistes. Les touristes européens devraient quant à eux être plus nombreux que l’an dernier.
09 nov. 2021, 10:49
Le certificat Covid n'est pas obligatoire sur les pistes.

Les acteurs du tourisme helvétique envisagent la saison d’hiver avec optimisme. Les perspectives se sont nettement améliorées et le retour des touristes européens devrait soutenir la demande, déjà importante grâce à la clientèle nationale, selon les différents acteurs du secteur interrogés par AWP.

A lire aussi: Le certificat Covid ne sera pas obligatoire dans les remontées mécaniques

Les premières stations de skis suisses ont ouvert leur domaine skiable et les amateurs de sport de glisse peuvent à nouveau dévaler la pente sur la neige fraîchement tombée. Les remontées mécaniques appliquent les mêmes règles que la branche des transports publics: le certificat Covid n’est pas indispensable.

«La saison hivernale se dessine positivement, même si les Suisses ont tendance à réserver à la dernière minute avec la situation sanitaire qui demeure instable et incertaine», indique une porte-parole de Valais/Wallis Promotion. «Actuellement, les réservations pour la deuxième semaine de janvier 2022 sont en hausse de 42,7% sur un an à 35’301 nuitées».

Les marchés de proximité, comme l’Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas sont en tête du classement.
Une porte-parole de l’Office du tourisme du Valais

Si les hôtes suisses se taillent la part du lion, «un net regain» des réservations de l’étranger a eu lieu. «Les marchés de proximité, comme l’Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas sont en tête du classement», affirme la porte-parole. «Les destinations comme Crans-Montana, Verbier ou encore Zermatt s’attendent à une bonne saison d’hiver avec une augmentation des réservations par rapport à l’année dernière».

Fin octobre, le Centre d’études conjoncturelles (KOF) de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) indiquait que si les touristes nationaux étaient susceptibles de choisir de plus en plus des destinations étrangères pour leurs vacances d’hiver, leurs nuitées devraient malgré tout être «nettement plus nombreuses que l’hiver dernier et probablement même plus nombreuses qu’avant la pandémie».

Appartements et villages de vacances

Reste à savoir quels acteurs du tourisme profiteront le plus de la hausse de la demande. Une récente analyse du KOF a montré que le secteur de la parahôtellerie, qui englobe les appartements de vacances, les hébergements collectifs et les campings, avait moins souffert et s’était plus rapidement redressé après la pandémie que l’hôtellerie.

Nous nous attendons à des hôtes étrangers plus nombreux.
Une porte-parole du village de vacances Reka

Les villages de vacances Reka ont effectivement profité de cet engouement et la tendance semble continuer. Ils affichent d’ores et déjà complets pour les vacances de Noël et d’hiver. La demande de l’étranger amorce une reprise timide, notamment sur le marché allemand. «Nous nous attendons à des hôtes étrangers plus nombreux», indique à AWP une porte-parole.

Pour l’année prochaine, la responsable s’attend à ce que les hôtes autochtones continuent de passer leurs vacances en Suisse. «Les réservations sont prometteuses. Nous allons probablement enregistrer moins de réservations en 2022 que cette année, mais elles resteront à un niveau supérieur à l’avant pandémie», se réjouit-elle.

Du côté des stations, les chiffres du forfait Magic Pass, qui offre l’accès à une quarantaine de stations helvétiques, illustrent l’engouement des Suisses pour la montagne. Les ventes sont en forte hausse, avec déjà 140’750 abonnements saisonniers vendus jusqu’à présent (+27,4% sur un an).

La pandémie a accentué cet effet de retour à des activités de proximité et des vacances en Suisse. 
Sébastien Travelletti, membre de l’administration de la société coopérative Magic Pass

«La pandémie a accentué cet effet de retour à des activités de proximité et des vacances en Suisse. Le Magic Pass répond particulièrement bien à ce besoin», assure Sébastien Travelletti, membre de l’administration de la société coopérative Magic Pass.

Par Ophélie Lasnier, AWP