Suisse: Aldi ouvre son 200e magasin en Suisse et vise les 300 d’ici 10 ans

Le supermarché hard-discount allemand Aldi s’apprête à ouvrir son 200e magasin à Lugano. Aldi Suisse vise l’ouverture d’une dizaine de commerces supplémentaire par an.

06 mars 2019, 16:47
Aldi Suisse emploie actuellement plus de 3000 personnes, dont 2000 collaborateurs dans la vente (illustration).

La filiale helvétique du discounter allemand Aldi s’apprête à ouvrir au centre de Lugano son 200e point de vente et poursuit sa stratégie d’expansion. Au cours des dix prochaines années, Aldi Suisse ambitionne d’inaugurer 100 nouveaux magasins, à une cadence régulière de dix par an, avec à la clé de 1000 à 2000 postes supplémentaires.

A titre de comparaison, Denner – filiale discount du groupe Migros – compte plus de 500 magasins en propre et quelques centaines de franchisés (Denner Satellit), Volg – propriété de la coopérative agricole Fenaco – quelque 600. Aldi surpasse toutefois son concurrent direct Lidl (120 points de vente en Suisse) ainsi que le néerlandais Spar (190).

L’ouverture du 200e point de vente au centre-ville de la principale agglomération tessinoise témoigne de l’intérêt du hard discounter allemand pour le commerce de proximité. Actuellement, le discounter compte 41 points de vente en Suisse romande et 13 au Tessin.

«Les centres des villes suisses ont un grand potentiel pour de nouvelles filiales. C’est exactement à ces emplacements que les clientes et les clients veulent nous voir», assure le directeur général d’Aldi Suisse, Timo Schuster, cité mercredi dans un communiqué.

Après avoir inauguré en décembre dernier à Lausanne son premier magasin dans une gare pour capter une clientèle de pendulaires, l’enseigne allemande, présente en Suisse depuis octobre 2005, prévoit d’ouvrir prochainement deux points de vente à proximité des centres-villes de Lucerne et de Zurich.

Les salaires minimaux les plus élevés

Aldi Suisse emploie actuellement plus de 3000 personnes, dont 2000 collaborateurs dans la vente. «Rien qu’au cours de la dernière année, près de 180 nouveaux emplois ont été créés», signale l’entreprise, qui assure verser «les salaires minimaux les plus élevés du commerce de détail suisse», avec des rémunérations mensuelles minimales comprises entre 4352 et 4646 francs.

L’entreprise vise pour les dix prochaines années l’ouverture d’une dizaine de magasins par an. «Cela signifie qu’Aldi Suisse va engager chaque année 100 à 200 nouveaux collaborateurs», précise M. Schuster.

Depuis son entrée sur le marché helvétique il y a 13 ans, le discounter allemand a investi 1,5 milliard de francs dans le développement des sites et du personnel, dont plus de 300’000 francs en Suisse romande.

Recettes estimées à 2 milliards

L’institut d’études de marché GfK avait estimé le chiffre d’affaires de l’entreprise à 1,9 milliard de francs en 2017, un montant qui devrait avoir gonflé en 2018 à la faveur de l’ouverture d’une dizaine de nouveaux magasins.

Près de la moitié du chiffre d’affaires réalisé avec l’assortiment standard, qui compte environ 1500 articles, est générée par des produits helvétiques. Aldi Suisse assure collaborer avec plus de 200 fournisseurs locaux.