Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Signal donné pour les enfants

Revirement en vue au Conseil national: le renforcement de la protection réunirait une majorité. Mais l’UDC monte aux barricades.

24 oct. 2017, 01:46
Les enfants doivent, dans le mesure du possible, rester dans leur famille ou dans un cadre équivalent.

Le vent semble avoir tourné pour la protection de l’enfance. Un projet de renforcement vient de franchir une haie décisive: à deux contre un, la commission compétente du Conseil national a recommandé à son plénum de l’approuver… un an et demi après que la majorité de cette Chambre, emmenée par le PLR et l’UDC, ait justement voté «non».

Entre-temps, le Conseil des Etats est passé par là. Son large soutien à l’objet, libéraux-radicaux y compris, a apparemment contribué à infléchir de nombreux conseillers nationaux.

Obligation d’aviser

Si le texte passe définitivement la rampe, les professionnels travaillant avec des mineurs auraient l’obligation de signaler les soupçons de maltraitance physique, psychique et sexuelle. On parle ici notamment des enseignants, des travailleurs sociaux, du personnel soignant des hôpitaux ou des pédiatres.

Cette modification du Code civil amènerait de nombreux cantons à introduire un devoir d’aviser en cas d’indice. Concoctée par les services de...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias