Saisies records de cocaïne et d'héroïne en 2007

26 mars 2008, 12:00

Les douaniers suisses ont saisi en 2007 des quantités records de cocaïne, d'héroïne et d'autres drogues. Les contrebandiers se sont aussi fait pincer avec plus de 83 tonnes de viande, des anabolisants et d'autres contrefaçons.

La quantité de cocaïne confisquée a continué d'augmenter entre 2006 (193 kg) et 2007 (217 kg). Les gardes-frontière et les douaniers ont trouvé trois fois plus d'héroïne (199 kg) qu'en 2006, grâce à une très importante saisie en Suisse orientale, a indiqué hier l'Administration fédérale des douanes (AFD) dans sa statistique annuelle.

Les confiscations d'autres stupéfiants ont aussi augmenté, avec par exemple 777 kg de cannabis et 81 000 doses d'ecstasy ou de pilules thaïes. Même tendance pour les produits de coupage (200 kg). Pour la première fois, les quantités de denrées alimentaires passées en fraude ont été recensées à l'échelle nationale. Alors que seuls les lots de plus de 250 kg ont été comptés, l'ADF a intercepté 210 tonnes de denrées alimentaires de toutes sortes.

La viande, avec 83 tonnes d'une valeur marchande de 1,3 million de francs, semble être le produit le plus coté des contrebandiers. Elle est suivie des fromages, de l'huile et de la farine. Les plus importantes quantités ont été saisies à la frontière franco-suisse.

Les douaniers ont constaté une croissance des importations illégales de médicaments falsifiés ou interdits en Suisse. Les produits interceptés sont principalement des anabolisants, des produits dopants, amincissants et éclaircissant la peau, des inducteurs d'érection et des aphrodisiaques, des calmants et des somnifères, ainsi que des préparations asiatiques. L'AFD a saisi des contrefaçons pour environ 1,3 million de francs (contre 4 millions en 2006). Au premier rang des marchandises contrefaites figurent les produits de luxe, tels que vêtements, chaussures et articles de sport, montres et bijoux. Environ deux tiers proviennent de Chine.

La quantité de documents falsifiés a progressé d'environ 30%. Plusieurs chauffeurs de camion ont été pincés à la frontière pour avoir trop levé le coude. Le plus fort taux d'alcoolémie constaté se montait à 2,7 pour mille.

Le Corps des gardes-frontière a renoncé à publier les statistiques concernant le domaine policier et des étrangers. Le passage de quatre commandements à huit régions rend les comparaisons difficiles. /ats