Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Retour à un calme précaire à Bangkok

24 avr. 2010, 12:15

L'armée thaïlandaise et les «chemises rouges», qui exigent la démission du premier ministre, ont adouci leurs discours hier. Les deux parties semblent chercher une solution à l'impasse politique au lendemain d'attaques à la grenade qui ont fait un mort et 85 blessés. Un calme précaire était revenu à l'entrée de Silom, le quartier financier de Bangkok où cinq grenades M79 ont été lancées jeudi soir.

Les parties semblaient décidées à éviter ce que le royaume redoute le plus: de nouvelles violences aussi désastreuses pour l'image du pays à l'étranger que pour l'équilibre d'une société extrêmement fragile. Le chef de l'armée a réitéré son refus d'écraser le mouvement par la force.

De nombreux Etats ont recommandé à leurs ressortissants de ne pas se rendre en Thaïlande. /ats-afp-reuters

Votre publicité ici avec IMPACT_medias