Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Refus de supprimer l'obligation de construire

01 juin 2011, 10:43

L'obligation de construire des abris anti-atomiques privés ne devrait pas être levée mais uniquement assouplie. Le Conseil des Etats a pris hier le contre-pied du National, qui s'était prononcé avant la catastrophe de Fukushima.

La Chambre du peuple avait biffé l'obligation frappant les immeubles d'habitation mais l'avait maintenue pour les homes et hôpitaux. Au Conseil des Etats, une minorité de gauche, emmenée par Claude Hêche (PS/JU), a proposé d'aller plus loin et de ne forcer la main à aucun de ces propriétaires.

Caves à vin

La Suisse dispose actuellement de 8,6 millions de places sécurisées, soit un taux de couverture de 110%, a souligné le Jurassien, évoquant un reliquat de la guerre froide. Et le socialiste de s'interroger sur l'efficacité de ces sites qui servent surtout de réduits à vélo ou de caves à vin.

Selon lui, il faudrait plutôt réfléchir à des nouvelles solutions comme l'évacuation de populations en cas de catastrophe majeure et des investissements plus poussés dans la prévention. Aucune considération de sécurité ne justifie de supprimer l'obligation, a fait valoir Jean-René Fournier (PDC/VS) au nom de la commission préparatoire.

Si aucun propriétaire privé n'était tenu de construire ni de verser une taxe, les communes se retrouveraient seules à devoir gérer des abris publics destinés à accueillir toute la population. Or 900 d'entre elles accusent actuellement un déficit.

Les sénateurs ont donc préféré se rallier aux propositions du gouvernement. Les propriétaires devraient continuer de construire des abris dans les zones qui en manquent. / ats

Votre publicité ici avec IMPACT_medias