Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Rappeurs bernois condamnés pour injure

Insultes à l’encontre de la conseillère nationale UDC Natalie Rickli.

04 sept. 2017, 00:50
ZU DEN EIDGENOESSISCHEN WAHLEN VOM 18. OKTOBER 2015 STELLEN WIR IHNEN AUS UNSERER PORTRAITSERIE "EIN TAG IM LEBEN VON..." FOLGENDES BILDMATERIAL ZUR VERFUEGUNG - WEITERE BILDER FINDEN SIE AUF UNSERER WEBSEITE "PARLAMENTSWAHLEN 2015" -  Member of the Swiss National Council Natalie Rickli takes a phoncall at the train station of Winterthur, Switzerland, on May 21, 2015. (KEYSTONE/Gaetan Bally)

Natalie Rickli, Nationalraetin SVP-ZH, telefoniert waehrend dem Warten am Bahnhof Winterthur, am 21. Mai 2015. (KEYSTONE/Gaetan Bally)  SCHWEIZ WAHLEN 2015 KANDIDATIN SVP ZH NATALIE RICKLI

Le Tribunal régional de Berne-Mittelland a condamné des rappeurs bernois du collectif Chaostruppe. Dans une chanson, ils profèrent des insultes à caractère sexuel à l’encontre de la conseillère nationale UDC Natalie Rickli (ZH). Le jugement n’a pas encore été publié.

Les musiciens ont été condamnés cette semaine pour injure, mais pas pour harcèlement sexuel ni calomnie, selon le «SonntagsBlick». Ils ont écopé d’une amende de plusieurs centaines de francs avec sursis, un verdict confirmé par Natalie Rickli. On ignore pour l’heure si le Ministère public fera appel de cette décision.

Le groupe Chaostruppe avait sorti l’année dernière un clip intitulé «Natalie Rikkli» – changeant l’orthographe du nom de famille. Dans cette vidéo, qui est toujours en ligne, la conseillère nationale zurichoise se voit couverte d’insultes et contrainte à des actes sexuels.

L’intéressée avait déposé une plainte pénale. D’après le «SonntagsBlick», cinq membres du groupe s’étaient vus condamnés par ordonnance pénale...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias