Réservé aux abonnés

Quand le mayen devient lodge

La réaffectation d’anciens bâtiments agricoles attire les touristes.
27 sept. 2017, 01:03
DATA_ART_11544053

A Evolène (VS), ils vont par deux: deux raccards, deux greniers et deux granges reconvertis en logements touristiques sous l’enseigne anakolodge font un tabac. Un exemple réussi de sauvegarde du patrimoine dont se préoccupe le Conseil des Etats (lire ci-après)? C’est l’avis d’Olivier Cheseaux, architecte et propriétaire des lieux. Dans ces anciens bâtiments agricoles, le touriste goûte au calme du Val d’Hérens et à la magnifique vue sur la Dent Blanche. Pour une centaine de francs par nuit. «Ils viennent de loin», assure l’architecte. «D’Abu Dhabi, Chine, Australie, Nouvelle-Zélande ou tout si...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois