Réservé aux abonnés

Provocateur, Martin Landolt?

Le président du PBD a relayé sur internet une image de la croix suisse changée en croix gammée. Une démarche jugée contre-productive par les adversaires de l’initiative sur le renvoi.

17 févr. 2016, 01:43
Martin Landolt, president du parti bourgeois democratique, PBD, parle lors de l'assemblee des delegues du PBD, Parti Bourgeois Democratique Suisse, BDP, ce samedi 20 octobre 2012 a Neuchatel. (KEYSTONE/Jean-Christophe Bott) SCHWEIZ DELEGIERTENVERSAMMLUNG BDP

Le président du PBD Martin Landolt ne s’attendait pas à autant de réactions quand il a relayé sur twitter l’image d’un drapeau suisse détourné en croix gammée afin d’illustrer son opposition à l’initiative de l’UDC sur le renvoi des criminels étrangers. La provocation n’a pas atteint l’objectif souhaité. Au lieu de susciter une discussion critique sur l’initiative, elle a provoqué un débat sur les méthodes de communication politique. Et là, de l’avis général, un pas de trop a été franchi. L’affaire a même conduit la Vaudoise Christine Bussat, fondatrice de l’association suisse Marche blanche e...