Protection des animaux: les procédés d’abattages seront adaptés pour réduire la souffrance

Etourdissement électrique, abattage des poissons et des crustacés, étourdissement des poules et des dindes au gaz… l’OSAV a lancé toute une série de prescriptions dans une ordonnance, mise en consultation jusqu’au 15 janvier.
29 sept. 2020, 14:17
Selon l'OSAV, il manque souvent un accès à l'eau dans les abattoirs. (Illustration)

Les procédés d’abattage des animaux seront adaptés afin de limiter le stress et la souffrance des animaux. L’ordonnance concernée sera entièrement remaniée en conséquence. L’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) a lancé mardi la consultation sur ce projet.

Les modifications touchent plus de la moitié des articles de l’ordonnance sur la protection des animaux lors de l’abattage. Elles découlent des nouvelles connaissances scientifiques, indique l’OSAV.

La révision contient de nouvelles prescriptions pour garantir l’efficacité de l’étourdissement électrique et vérifier l’efficacité de l’étourdissement en général. Elle inclut aussi des dispositions sur l’abattage des poissons et des décapodes marcheurs (crustacés).

Poules et dindes concernées

L’étourdissement des poules et des dindes au gaz est aussi concerné. Pratiqué presque exclusivement avec du CO2 dans les grands abattoirs, cette méthode pourra utilisé des mélanges gazeux reconnus scientifiquement comme étant plus respectueux de l’animal que le CO2.

Une étude publiée en début d’année par l’OSAV révélait que les abattoirs suisses ne respectent pas toujours les dispositions en matière d’abattage des animaux. Le contrôle de l’état d’étourdissement n’était pas suffisant, en particulier dans les petits abattoirs.

A lire aussi : Les abattoirs suisses ne respectent pas toujours le bien-être animal

La consultation court jusqu’au 15 janvier.