Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Produire et jardiner, un défi paysan

Le Conseil national est entré en matière sur la politique 2014-2017. Pour toucher des subventions, les producteurs devront aussi avoir la main verte. Débat fleuve et passionné.

20 sept. 2012, 00:01
data_art_6396513.jpg

Adieu veau, vache, cochon, couvée... Plus d'un conseiller national avait en tête la fable "La laitière et le pot au lait", de Jean de la Fontaine, hier au moment d'entamer le débat fleuve sur la nouvelle politique agricole. Dans cette réforme qui fixe les règles pour l'attribution des aides financières de 2014 à 2017, la Confédération donne un signal clair. En plus de produire, le paysan suisse devra veiller à l'entretien du paysage et au bien-être des animaux.

Au terme de neuf heures de discussions passionnées, le National n'a pu hier qu'entamer son examen du dossier. Mais il a d'ores et déjà écarté les premières salves de l'UDC, d'abord en acceptant d'entrer en matière sur le projet (par 135 voix contre 45 et trois abstentions), puis en refusant de le renvoyer au Conseil fédéral (136 voix contre 50).

Payés selon la surface

Selon la politique agricole 2014-2017, les paysans suisses...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias