Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Procès Guignard: le célèbre pâtissier vaudois affirme n’avoir trompé personne

Philippe Guignard s’est défendu d’être un escroc jeudi devant la Cour d’appel du canton de Vaud à Lausanne. Le célèbre pâtissier et son avocate se sont relayés devant les juges pour faire annuler la peine de prison ferme prononcée en première instance.

04 mars 2021, 17:32
Le pâtissier Philippe Guignard au moment de quitter le tribunal cantonal vaudois au Palais de justice de l'Hermitage à Lausanne.

En juillet dernier, Philippe Guignard a écopé de 3 ans de prison, dont 18 mois ferme. En cause: une affaire remontant aux années 2011 à 2013, durant lesquelles 16 victimes ont été démarchées pour un projet immobilier à Orbe. Leur argent, plus de 3,2 millions de francs, avait en réalité été utilisé pour éponger les dettes personnelles du pâtissier et celles de sa société.

Mauvaise gestion

«Ce projet devait me permettre de rembourser les prêteurs. Je ne pense pas leur avoir menti», a affirmé jeudi Philippe Guignard. A la tête de plusieurs établissements renommés à l’époque, il a reconnu avoir mal géré l’expansion de son groupe. Et que c’est pour tenter de le sauver de la faillite, prononcée en 2014, qu’il a pris des «décisions malheureuses.»

Son avocate a demandé à la Cour d’appel que la peine de son client soit assortie d’un sursis complet. Si une peine ferme devait malgré tout être maintenue, elle ne devrait pas excéder six mois, a-t-elle ajouté.

Hospitalisation

Philippe Guignard a été diagnostiqué avec une bipolarité aiguë et hospitalisé depuis sept mois dans une institution psychiatrique. «Grâce aux différents traitements, je vois désormais les choses différemment», a-t-il assuré.

A la charge des services sociaux, l’ancien roi des fourneaux, personnalité médiatique et président du Lausanne-Sport a affirmé n’avoir «plus un sou.» Il a expliqué qu’il souhaitait reprendre une activité professionnelle et commencer à rembourser les plaignants. 
Ce procès en appel se poursuit vendredi avec le réquisitoire du Ministère public et la plaidoirie de l’avocat du principal lésé dans le projet d’Orbe.
 

Votre publicité ici avec IMPACT_medias