Réservé aux abonnés

Présidente sous surveillance

Eveline Widmer-Schlumpf défend son bilan après sept mois de présidence de la Confédération. Mais c'est en tant que ministre des Finances qu'elle est mise sous pression.

08 août 2012, 00:01
data_art_6279031.jpg

Bonne élève, la présidente de la Confédération Eveline Widmer-Schlumpf énumérait hier toutes les entrevues à haut niveau effectuées dans le cadre des sept premiers mois de son année présidentielle. Il ne manque que le président français François Hollande à son palmarès mais elle assure qu'elle le verra avant la fin de l'année. Ce bilan intermédiaire inhabituel intervient en contre-point d'une activité ministérielle qui suscite de plus en plus de critiques. Et pas seulement du côté de l'UDC qui accuse la représentante du Parti bourgeois démocrate (PBD) de céder trop rapidement aux pressions int...