Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Porte close pour les produits européens

Le Conseil national a décidé d'exclure les denrées alimentaires du Cassis de Dijon. L'impact sur les prix est trop faible pour justifier des importations facilitées.

07 mai 2015, 00:01
data_art_9097547

CHRISTIANE IMSAND

Cela fait cinq ans que le directeur de l'Union suisse des paysans, Jacques Bourgeois, bataille pour exclure les denrées alimentaires de la règle dite du Cassis de Dijon. Il avait, hier, le sourire aux lèvres: le Conseil national lui a donné raison sur toute la ligne. Le plénum a adopté, par 109 voix contre 65 et huit abstentions, la modification de la Loi sur les entraves techniques au commerce que le libéral-radical fribourgeois défendait contre l'avis de son parti. Résultat: les jours du jambon autrichien gorgé d'eau, du cidre danois contenant 85% d'eau ou du sirop français à faible teneur en fruits sont comptés.

Le Conseil des Etats doit encore donner son aval, mais Jacques Bourgeois est confiant. "La majorité des cantons veut aussi tirer un trait sur cette expérience", relève-t-il. "Cela devrait permettre d'emporter la décision dans la Chambre haute." Les sénateurs se prononceront en juin ou...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias