Pas touche à l'assurance militaire

02 mai 2009, 04:15

Pas question de toucher à l'assurance militaire: de gauche à droite, les partis font chorus contre la révision de la loi. Tous dénoncent un démantèlement des prestations qui n'entraînerait pas de réelles économies pour la Confédération.

En consultation jusqu'à hier, le projet du Conseil fédéral entend notamment aligner les prestations de l'assurance militaire sur l'assurance accident. Le gouvernement en escompte des économies de quelque 10 millions de francs par an.

Actuellement, l'assurance militaire couvre les soldats pendant les congés et les interruptions de service. Le projet prévoit de limiter cette couverture. Pour l'UDC, le PS et le PLR, cela risque de provoquer des lacunes d'assurance pour les indépendants, les étudiants et les chômeurs. Quant aux militaires de carrière, le projet prévoit de supprimer leur couverture maladie par l'assurance militaire, à laquelle ils paient leurs primes. Ils devront donc s'assurer auprès d'une caisse-maladie. Pour le PS, le tout conduit à un transfert de charges qui n'a guère de sens. L'UDC et le PLR s'opposent à des mesures qui diminuent encore l'attrait des professions au sein de l'armée. La mesure a au contraire le soutien de Santésuisse, l'organisation faîtière des assureurs maladie.

L'UDC s'oppose à toutes les économies proposées, en particulier aux péjorations intervenant en cas d'invalidité, à la réduction de la rente de survivants et l'indemnité pour atteinte à l'intégrité. Il vaudrait la peine de réfléchir à abolir certaines prestations par trop privilégiées, comme l'âge de la retraite précoce, estime le PLR. /ats

Pas touche à l'assurance militaire