Réservé aux abonnés

Pas de tapis rouge pour les Tibétains

Près de 400 personnes – des exilés tibétains et leurs soutiens – se sont réunis pacifiquement, hier matin, en marge la visite d’Etat de Xi Jinping. La police a procédé à une trentaine d’arrestations.
16 janv. 2017, 00:49
The police arrests a person that protests for a free Tibet and against the arrival of China's President Xi Jinping (not pictured) for this two days state visit to Switzerland, in Bern, on Sunday, January 15, 2017. (KEYSTONE/Anthony Anex) SWITZERLAND CHINA STATE VISIT

La Berne fédérale s’est muée en cité interdite, hier, pour la visite du président chinois Xi Jinping. Le Palais fédéral et le palace Bellevue, ainsi que les places et rues alentour, étaient bouclés dès l’aube. Des barrières et des bornes antibélier en béton, ainsi qu’une tenture noire, empêchaient toute intrusion physique et visuelle autour du Palais fédéral.

Des militaires en tenue de camouflage étaient en faction au-dessus de l’entrée de l’édifice, tandis que des policiers étaient postés les toits des bâtiments avoisinants. Au sol, s’agitaient des centaines de représentants des forces de l’or...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois