Réservé aux abonnés

Opération "mains propres" au sein de l'armée chinoise

Les enquêtes montrent l'extravagance des chefs militaires chinois.
03 janv. 2015, 00:01
data_art_8726345.jpg

patrick saint-paul

Chez les généraux chinois, certains adorent leurs statues de Mao en or. D'autres les préfèrent en jade, ou se prosternent devant des grosses cylindrées allemandes et des appartements de luxe. L'Armée populaire de libération (APL) se distingue par l'extravagance des détournements de ses plus hauts gradés. Elle est désormais au centre de la campagne anticorruption du président Xi Jinping.

Cet été, lors d'une visite sur une base de la province de Fujian (sud-est), pour célébrer le 87e anniversaire de la création de l'armée rouge chinoise, Xi Jinping s'est engagé à "punir résol...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois