Novartis fait mieux que prévu avec 4,3 milliards de bénéfice

Novartis a enregistré des résultats en repli au 1er semestre, mais supérieurs aux attentes. Le bénéfice net a reculé sur un an de 12% à 4,02 milliards de dollars (4,35 milliards de francs). Le chiffre d'affaires a baissé de 2% à 20,25 milliards de dollars.
02 août 2015, 18:44

Pour expliquer ces reculs, le géant pharmaceutique bâlois a invoqué hier notamment des taux de change défavorables. Converties en monnaies locales, ses ventes montrent une progression de 8%. Le résultat net a pour sa part été affecté par les coûts de financement de la participation de 25% rachetée pour plus de 10 milliards de dollars à Nestlé dans la société ophtalmologique Alcon.

Au niveau opérationnel, le résultat a baissé de 5% à 4,71 milliards de dollars, mais montre une progression de 11% après ajustements pour impacts de change défavorables, éléments exceptionnels et amortissements. Pour le seul 2e trimestre, le résultat net est ressorti à 2,04 milliards de dollars, en baisse de 10% sur un an. Le résultat opérationnel a reculé de 4% à 2,36 milliards, pour des ventes en baisse de 2% à 10,55 milliards (+8% en monnaies locales).

Durant le semestre sous revue, seule la division principale Pharmaceuticals (médicaments brevetés) a montré une croissance de ses ventes en dollars, de 3% à 13,55 milliards (+12% en monnaies locales). Elle a bénéficié de l'expansion rapide de produits lancés récemment, relève Novartis dans son bilan après six mois. La division opérant sous la marque Sandoz (médicaments génériques) a vu ses ventes reculer de 9% à 3,5 milliards de dollars (+4% en monnaies locales). Celles de la division Consumer Health (ophtalmologie notamment), entravées par les conditions difficiles de l'économie mondiale, ont baissé de 9% à 2,71 milliards (+1% en monnaies locales).

Le chiffre d'affaires de la division Vaccins et Diagnostics a chuté de 18% à 494 millions de dollars (-9% en monnaies locales). Mais la situation dans ce secteur devrait rapidement évoluer en raison de la menace présentée par le virus A (H1N1) de l'affection aussi appelée grippe porcine.

«Nous avançons rapidement vers la production et la commercialisation d'un vaccin contre le virus A (H1N1), dont les examens cliniques commenceront en juillet», déclare le président et directeur général du groupe, Daniel Vasella, cité dans le communiqué de résultats. La production de cet antigène a déjà débuté «à grande échelle», précise Novartis. Le groupe dit s'être déjà assuré de plusieurs commandes lors de ses négociations avec 35 gouvernements, notamment celui des Etats-Unis qui a passé deux contrats totalisant 979 millions de dollars pour l'achat en masse du vaccin et d'un adjuvant.

Pour l'ensemble de l'exercice, Novartis table sur une augmentation du chiffre d'affaires net dans un taux «à un chiffre en monnaies locales se situant au milieu de la fourchette», soit de l'ordre de 5%. Il ne donne pas de prévisions en dollars, relevant que la croissance des résultats net et opérationnel «pourrait être annihilée par des effets négatifs des changes» dans les résultats présentés.

Globalement, les résultats présentés hier sont supérieurs aux attentes, selon les courtiers. L'évolution des marges et des ventes, en particulier, a été bien accueillie, de même que le relèvement annoncé des objectifs de la division Pharma et les économies prévues par le programme d'optimisation «Forward». /ats