Nouvelle mission fédérale pour le procureur neuchâtelois Pierre Cornu

02 août 2015, 18:46

Nouvel avatar dans l'affaire Tinner: le Conseil fédéral a de nouveau nommé Pierre Cornu procureur fédéral extraordinaire pour enquêter sur une fuite. La révélation par la presse que le juge d'instruction avait demandé au gouvernement de lui livrer tous les documents encore existants est en cause.

Après que le Conseil fédéral a décidé fin juin de détruire les pages les plus explosives des copies ayant échappé à la broyeuse, le juge d'instruction fédéral en charge du dossier, Andreas Müller, a rendu une décision confidentielle de séquestre à l'attention de l'exécutif. Or des médias s'en sont fait l'écho dès le lendemain.

Les services de la ministre Eveline Widmer-Schlumpf soupçonnent donc une indiscrétion au sein de l'administration fédérale. M.Müller a porté plainte contre inconnu pour violation du secret de fonction, a indiqué le Département fédéral de justice et police aujourd'hui dans un communiqué.

Le bras de fer opposant le gouvernement au juge d'instruction et une décision du Tribunal pénal fédéral en faveur de ce dernier ont abouti à la perquisition le 9 juillet de locaux de la police judiciaire fédérale. Un coffre-fort contenant la clé donnant accès aux documents controversés relatifs à la technologie nucléaire a été saisi à cette occasion.

L'enquête pour violation du secret de fonction pouvant toucher des collaborateurs de diverses autorités fédérales, un procureur extraordinaire en a été chargé, et non pas le Ministère public de la Confédération. Il s'agit par ce biais de garantir l'objectivité de la procédure.

Le procureur général du canton de Neuchâtel, Pierre Cornu, endosse une nouvelle fois cette fonction dans le cadre du cas Tinner. Sa première enquête pour indiscrétion en lien avec cette affaire de contrebande de matériel nucléaire vers la Libye a été classée en mars, faute d'avoir pu identifier l'auteur de la fuite. /ats