«Notre entrevue a été constructive»

28 mars 2008, 12:00

La crise de CFF Cargo a connu hier des signes de détente. Même si aucun accord concret n'a été trouvé et que la grève se poursuit, à son 21e jour aujourd'hui, le directeur des CFF Andreas Meyer a parlé d'un «grand pas en avant» au terme d'une rencontre de près de quatre heures au Tessin. «Notre entrevue a été constructive et nous avons évoqué la possibilité de garder le secteur de la manutention des locomotives à Bellinzone pendant un certain temps encore».

«Nous allons maintenant mettre par écrit notre offre», a ajouté Andreas Meyer. En sortant de la séance, en direct au téléjournal alémanique de SF, il a parlé d'«un grand pas en avant». Devant les médias à Agno (TI), il a utilisé le mot «progrès». Mercredi soir, le conseil d'administration des CFF avait promis de réexaminer la décision de supprimer des emplois à Bellinzone si la rentabilité du site pouvait être garantie. La rencontre entre la direction des CFF et des représentants des syndicats et des grévistes faisait suite à une assemblée de ces derniers qui ont voté hier une résolution. Les quelque 430 grévistes des ateliers CFF de Bellinzone demandent à la direction des CFF «plus de garanties» et de «nouvelles propositions en vue de négociations pour sortir de l'impasse».

Les grévistes réaffirment leur but initial qui est celui de «maintenir les ateliers de Bellinzone, comme le veulent aussi la population et les autorités tessinoises». Les CFF doivent garantir le maintien de la manutention des locomotives et des wagons à Bellinzone et l'application du contrat collectif de travail à tous les employés des ateliers».

Les grévistes évalueront les propositions des CFF aujourd'hui à la mi-journée, a déclaré, prudent, Gianni Frizzo, président du comité de grève. Une décision devrait tomber lors de la prochaine rencontre entre les parties qui aura lieu samedi, a-t-il précisé. /ats