Réservé aux abonnés

Nick Hayek vide son sac

07 août 2015, 13:35
data_art_7947464.jpg

Des experts américains en terrorisme ont demandé à Swatch Group l'accès à ses usines. Confrontés à un refus, les Etats-Unis ont fait pression sur le numéro un mondial de l'horlogerie, révèle son directeur Nick Hayek dans une interview à l'hebdomadaire "Schweiz am Sonntag".

"Ils voulaient sans doute vérifier s'il est possible de dissimuler des explosifs, du poison ou quoi que ce soit d'autre dans les montres" , estime Nick Hayek. "Il était question de danger terroriste."

Pour le directeur, "il n'y avait pas matière à discuter" , le géant biennois ayant clairement rejeté la demande. Les Améri...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois