Moteurs trafiqués: entre 1'500 et 2'000 plaintes enregistrées en Suisse contre Volkswagen

Entre 1'500 et 2'000 automobilistes suisses ont porté plainte contre Volkswagen après le scandale des moteurs truqués. Mais leurs chances d'être dédommagés semble minces.

01 févr. 2016, 15:23
En Suisse, 180'000 véhicules sont équipés avec des logiciels manipulés.

Entre 1500 et 2000 automobilistes ont déposé en Suisse une plainte pénale dans l'affaire des manipulations des logiciels des moteurs diesel qui secoue Volkswagen. Toutefois les chances de recevoir une indemnité semblent faibles.

"Environ 1500 à 2000 plaintes pénales ont été déposées auprès du Ministère public de la Confédération (MPC)", indique lundi à midi André Marty, son porte-parole, au Tagesschau de la télévision alémanique SRF.

Le Parquet rassemble les plaintes et les transmet au Ministère public allemand à Braunschweig. " Les collègues allemands ont déjà ouvert une procédure correspondante", justifie André Marty.

Les chances pour que des propriétaires de la marque en Suisse ou en Allemagne reçoivent une indemnité dans ce dossier sont plutôt faibles en comparaison avec les Etats-Unis, note le porte-parole.

Dans ce dernier pays, en raison d'un système législatif fondamentalement différent, VW propose à ses clients des bons d'une valeur totale de 1000 dollars (environ l'équivalent en francs). Un programme similaire visant à calmer les clients est aussi en discussion pour Audi.

Dédommagement souhaité

En Suisse, environ 180'000 véhicules sont équipés avec des logiciels manipulés, selon l'Office fédéral des routes (OFROU). Les défenseurs des consommateurs suisses souhaitent que les automobilistes concernés soient dédommagés. Ils travaillent actuellement à un accord allant dans ce sens avec l’importateur général du groupe Volkswagen en Suisse Amag.