Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Monnaie pleine sans soutiens politiques

Les partis politiques se passeraient volontiers de l’initiative populaire.

03 avr. 2018, 00:01
The Swiss National Bank, SNB, photographed Thursday, 15 January 2015, in Bern, Switzerland. - Die Nationalbank praezisiert den Jahresgewinn auf 38,3 Milliarden Franken. Der gewaltige Ueberschuss folgt auf einen Verlust von 9,1 Milliarden Franken im Vorjahr. Die SNB hat bereits angekuendigt, nach dem Rekordgewinn insgesamt 2 Milliarden an Bund und Kantone auszuschuetten. Gemaess einer Uebereinkunft mit dem Eidgenoessischen Finanzdepartement entrichtet die SNB neben der ordentlichen Ausschuettung von einer Milliarde eine Sonderzahlung von einer weiteren Milliarde. (KEYSTONE/Peter Klaunzer) SCHWEIZ NATIONALBANK

Le monde politique se serait volontiers épargné cette campagne qui lui a été imposée sans qu’il ait son mot à dire, mais il a dû se rendre à l’évidence. L’initiative Monnaie pleine remplit les conditions requises pour une votation. Elle sera soumise au peuple le 10 juin prochain. Et tant pis si sa technicité rebute les politiciens. Ils devront débattre de ce projet qui bouleverserait le système bancaire en empêchant les banques commerciales de créer de l’argent ex nihilo, le but étant d’éliminer tout risque de panique bancaire. La Banque nationale aurait un monopole absolu sur la création de monnaie.

Tous les partis gouvernementaux se dressent contre l’initiative. Il est rare de voir une telle unanimité. Même la gauche qui est en général la première à vouloir serrer la vis aux banques se méfie de ce projet.

Il est vrai que ses conséquences sont difficiles à évaluer, car aucun...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias