Moins de morts sur les routes suisses en 2013

Les progrès de la sécurité routière se font sentir sur les chiffres. Il y a eu 70 décès et 73 blessés de moins en 2013 que l'an passé.
07 août 2015, 13:31
L'accident s'est produit à la hauteur du pont des Ronquoz, à Sion.

En 2013, 269 personnes ont perdu la vie dans un accident de la route en Suisse, soit 70 de moins que l'année précédente. Le nombre de blessés graves est de 4129, en recul de 73, selon la statistique publiée mardi par l'Office fédéral des routes (OFROU).

Au total, 17'473 accidents occasionnant des dommages corporels ont été recensés sur les routes suisses en 2013. Par rapport à 2012, le nombre de tués a baissé de 21% et celui des blessés graves de 2%. Ainsi, la tendance à la baisse observée depuis quelques années se poursuit.

Des améliorations ont également été constatées pour ce qui est des accidents graves liés à la vitesse (-6%) et à l'alcool (-7%). Roadcross, l'organisation d'entraide des victimes de la route, se réjouit de cette évolution, due, selon elle, au durcissement de la loi envers les chauffards entrés en vigueur début 3013. L'opinion publique est désormais consciente qu'il ne s'agit pas de délits de bagatelle, écrit l'organisation.

Les accidents impliquant les deux-roues ont aussi nettement diminué. Dix-sept cyclistes ont tout de même laissé leur vie l'an dernier, soit 11 de moins qu'en 2012. Le nombre de motards victimes d'un accident mortel est de 55, en recul de 19 cas.

Vélos électriques

Quatre conducteurs de vélos électriques sont décédés sur la route en 2013, contre 8 l'année précédente. Le nombre de blessés graves a en revanche augmenté, passant à 114, soit 36 de plus.

La météo est sans doute pour quelque chose dans le recul des accidents impliquant des deux-roues, note l'OFROU: les conditions hivernales qui se sont prolongées jusqu'à la fin avril, l'automne humide et l'incursion de l'hiver dès la mi-octobre dans les Alpes n'ont guère incité aux balades à vélo ou à moto.

Quant aux piétons, 69 ont trouvé la mort en 2013, soit 6 de moins que l'année précédente. Vingt-et-un ont été tués sur un passage qui leur était réservé. Les piétons grièvement blessés dans des accidents sont 723, dont 301 sur un passage (+17%).

Le plus grand nombre d'accidents impliquant des piétons sont enregistrés dans des cantons urbains qui attirent beaucoup de pendulaires: Bâle-Ville et Genève se trouvent en tête de classement, suivis de Zoug et Lucerne, selon des chiffres de Mobilité piétonne, l'association suisse des piétons.

Femmes et enfants davantage concernés

Il est frappant que les femmes sont davantage victimes d’accidents que les hommes. Ceci est particulièrement net pour les accidents se produisant sur les passages piétons. Les jeunes femmes âgées de 16 à 25 ans sont les plus touchées: elles sont deux fois plus victimes d’accidents que les jeunes hommes du même âge. En revanche, les hommes sont davantage victimes lors de traversées sans passage piéton.

Alors que les adultes sont plus fréquemment victimes d’accidents sur les passages piétons, les enfants de moins de 10 ans le sont bien en dehors des passages piétons. Les garçons sont de loin plus touchés que les filles. Pour prévenir les accidents impliquant des piétons, Mobilité piétonne préconise une baisse de la vitesse autorisée dans les localités et aux traversées importantes.

Drame de Sierre

En 2013, le nombre d'accidents avec dommages corporels sur les autoroutes et semi-autoroutes a régressé de 7%. Avec 1834 accidents en 2013, il se situe à un plancher historique plus atteint depuis 1992.

Le recul significatif du nombre de blessés graves et de tués par rapport à l'année précédente est à mettre en perspective avec le tragique accident de car à Sierre en mars 2012 (22 enfants et six adultes tués), qui s’était répercuté sur les statistiques de cette année-là.