Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Massacre d'Orlando: la connexion avec Daech n'est pas confirmée

Au lendemain du véritable bain de sang survenu à Orlando, la police met en doute les revendications de Daech. Le lien avec l'organisation terroriste n'est pour le moment pas avéré. Pour rappel, cinquante clients d'un nightclub gay avaient été tués par un homme dans la nuit de samedi à dimanche.

13 juin 2016, 06:57
/ Màj. le 13 juin 2016 à 07:02
Il s'agit de la fusillade la plus meurtrière de l'histoire américaine.

L'organisation Etat islamique (EI) a revendiqué dimanche la tuerie d'Orlando. Mais les responsables américains soulignent qu'il n'existe pas de lien manifeste entre le mouvement djihadiste et le massacre commis dans une boîte de nuit homosexuelle de Floride.

"L'attaque armée qui a visé une boîte de nuit homosexuelle dans la ville d'Orlando dans l'Etat américain de Floride et qui a fait plus de 100 morts ou blessés a été commise par un combattant de l'Etat islamique", a rapporté Amak, organe de presse de l'organisation djihadiste qui a relayé la revendication.

Toutefois la preuve d'un lien effectif entre le suspect et l'organisation djihadiste nécessite de plus amples investigations. Trois responsables américains proches de l'enquête ont également relevé qu'aucun élément ne permettait en l'état d'établir un lien direct entre cette tuerie et une organisation islamiste.

"(Il n'y a) aucune preuve pour l'instant d'une planification ou d'une connexion avec l'EI. D'après ce que nous savons pour l'instant, son premier contact direct a été un serment d'allégeance qu'il a effectué durant le massacre", a souligné un responsable de l'antiterrorisme américain. Il faisait allusion aux déclarations de l'assaillant lors d'un appel dimanche aux services d'urgence américains, le 911.

Il n'est pas surprenant d'entendre l'EI, également appelée Daech selon son acronyme arabe, revendiquer cette attaque étant donné son recul et ses pertes sur le terrain en Irak et en Syrie, a pour sa part jugé un responsable des services de renseignement américains. "Le fait qu'un site internet lié à Daech applaudisse ne signifie rien", a argué ce responsable. "Ils reculent chez eux et il n'est pas surprenant qu'ils cherchent une espèce de victoire alambiquée."

Inspiré par l'EI

De son côté un responsable de la police fédérale américaine (FBI) a avancé que l'assaillant pourrait avoir eu une attirance pour l'EI. L'une des théories privilégiées consiste à considérer que le suspect avait été d'une manière ou d'une autre inspiré par les djihadistes de l'EI, ont appuyé deux sources proches de l'enquête.

Et d'après les premiers éléments de l'enquête, les motivations de l'assaillant relèvent d'un mélange de "haine" et de considérations religieuses. Quant au président américain Barack Obama, il a qualifié cette tuerie d'"acte de terreur et acte de haine".

L'assaillant a été tué par les forces de l'ordre après avoir fait au moins 50 morts et 53 blessés. D'après les autorités américaines, il s'agit d'Omar Mateen, un fils d'immigrés afghans né aux Etats-Unis.

 

Votre publicité ici avec IMPACT_medias