Réservé aux abonnés

Machisme pris d’assaut

Quatre cantons alémaniques n’ont jamais élu de femme au Parlement fédéral. Changement en vue.
04 sept. 2019, 00:01
Alt-Bundesraetin Ruth Metzler-Arnold, links, uebergibt der neu gewaehlten Statthalterin Antonia Faessler, CVP Mitglied, rechts, einen Blumenstraus, am Sonntag, 25. April 2010 auf dem Landsgemeindeplatz in Appenzell. Die Landsgemeinde von Appenzell Innerrhoden findet immer am letzten Sonntag im April statt. Die Einwohner des Kantons fassen Beschluesse und waehlen die obersten Behoerden. (KEYSTONE/Ennio Leanza) SCHWEIZ LANDSGEMEINDE APPENZELL INNERRHODEN

Zéro: c’est le bilan des femmes aux élections fédérales dans quatre cantons alémaniques, Appenzell Rhodes-Intérieures, Obwald, Glaris et Zoug. Mais trois d’entre eux pourraient perdre leur étiquette de bastion masculin le 20 octobre. Une jeune candidate est sortie du bois, hier, à Glaris. A l’échelon suisse, la représentation féminine pourrait aussi se renforcer.

L’enseignante glaronaise Priska Grünenfelder, 33 ans, a donc surpris son monde, hier, en annonçant briguer l’unique siège de son canton au Conseil national, occupé, depuis 2009, par le président du Parti bourgeois démocratiqu...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois