Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les Suisses ont investi 8,7 milliards d'heures de travail "gratuit" en 2013

Préparer les repas, faire le ménage, les courses, la vaisselle, s'occuper des tâches administratives, autant de travaux non rémunérés qui ont bien occupé les Suisses en 2013. En tout, ce sont 8,7 milliards d'heures qui ont ainsi été absorbées, avec une valeur monétaire estimée à 401 milliards de francs.

19 févr. 2015, 11:10
Polenta, Fleisch, Gemuese und Wein, ein klassisches Gericht der Norditalienischen und der Tessiner Kueche, im Grotto Scalinata in Tenero im Tessin am 28. November 2013. (KEYSTONE/Ti-Press/Gabriele Putzu)

En Suisse, les femmes passent plus de temps à travailler sans rétribution qu'à gagner un salaire. En 2013, les activités "gratuites" ont absorbé 8,7 milliards d'heures de travail au total. Leur valeur monétaire est estimée à 401 milliards de francs, a communiqué jeudi l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Le nombre d'heures d'activité non rétribuées excède de 14% le temps de travail rémunéré, révèle le compte satellite de production des ménages de l'OFS. Chaque personne d'au moins 15 ans y a investi 1277 heures en moyenne.

La répartition est inégale selon les sexes: les femmes assument 62% des heures non payées, les hommes 62% du travail rémunéré. Avec 6,6 milliards d'heures, le travail domestique représente trois quarts du travail gratuit.

Préparer les repas

Préparer les repas prend le plus de temps (1,83 milliards d'heures) devant le nettoyage (1,12 milliard), les achats (756 millions) et la vaisselle (750 millions). Les travaux manuels viennent en queue de peloton avec 437 millions d'heures. Avec les travaux administratifs, c'est le seul domaine où les hommes sont majoritaires.

Les tâches de garde et de soins à la maison correspondent à 1,5 milliard d'heures, soit 17% du volume total. Le bénévolat en tant que tel a requis 665 millions d'heures (7,6%).

L'OFS a calculé la valeur monétaire de ces activités en évaluant combien les ménages privés auraient dû payer s'ils avaient engagé une personne pour exécuter ces tâches. Sur un total de 401 milliards de francs, le travail domestique se taille la part du lion avec 267 milliards, soit 67%. Gardes et soins à domicile viennent ensuite avec 93 milliards (23%) devant le travail bénévole avec 41 milliards (10%).

Votre publicité ici avec IMPACT_medias