Les Suisses ne se sont pas précipités dans les magasins en France

Le trafic automobile n'a pas connu d'affluence particulière aux frontières genevoises ou à Constance ce samedi malgré la chute du cours de l'euro face au franc suisse.
17 janv. 2015, 15:56
Les Suisses ne se sont pas précipités dans les magasins français.

Les Genevois ne se sont visiblement pas précipités dans les magasins de France voisine, samedi, pour profiter de la forte appréciation du franc suisse par rapport à l'euro. Aux différents postes de douane du canton, le trafic était considéré comme normal. Aucune ruée n'a non plus été constatée à Constance (D).

Il y a même eu un peu moins de circulation que d'habitude, a relevé le porte-parole des gardes-frontière Michel Bachar. A la douane de Thônex-Vallard, les quelques personnes qui déclaraient leurs marchandises ont toutes indiqué n'avoir pas spécifiquement fait des achats en France à cause du taux de change favorable, tout en avouant être contentes d'avoir tiré bénéfice de la situation.

A la Migros d'Etrembières, l'un des trois supermarchés du distributeur suisse en France, le parking était bien rempli, sans pour autant constater une surreprésentation de voitures aux plaques minéralogiques helvétiques. A l'accueil du magasin, on a constaté une clientèle un peu plus nombreuse que d'ordinaire, imputant ce phénomène à la force du franc.

Une visite rentable

A Constance aussi, on s'était préparé samedi à une affluence d'Helvètes désireux de faire leurs achats à bon compte. Car outre le fait que de nombreux articles y sont moins chers et que les Suisses peuvent se faire rembourser la TVA de 19%, le chute de l'euro rend la visite encore plus rentable.

Ainsi, le plus grand centre commercial de la ville, le Lago, a accueilli samedi quelque 45'000 personnes, 5000 de plus qu'un samedi ordinaire de janvier, période de soldes, a indiqué un responsable. A titre de comparaison, la plus forte journée de la période de l'Avent a affiché 67‘000 visiteurs.

Tout s'est déroulé dans le calme et aucun encombrement n'a été signalé côté allemand. Les CFF avaient mis des voitures supplémentaires à leurs trains Zurich-Constance. Viasuisse signalait néanmoins en matinée un bouchon de deux kilomètres au poste de douane voisin de Kreuzlingen (TG), pour une attente de vingt minutes environ.