Les producteurs veulent une hausse du prix du lait

17 avr. 2008, 12:00

Les coûts de production du lait ayant augmenté, une hausse des prix de vente est nécessaire, estime la Fédération des producteurs suisses de lait (FPSL), qui veut faire passer les consommateurs à la caisse.

Les fourrages ont renchéri de 15%, le carburant de 18% et les engrais de 30%, a affirmé hier le président de la FPSL, Peter Gfeller, devant les délégués réunis à Berne, selon la version écrite de son discours. Les producteurs ont donc besoin d'un relèvement des prix. Un litre de lait se vend environ 20 centimes au-dessous de son coût de production.

Après des discussions avec le commerce de détail et les entreprises de transformation du lait, la FPSL conclut que les augmentations des prix ne sont possibles que si elles peuvent être répercutées sur le commerce, a précisé son directeur, Albert Rösti. «Les intérêts des entreprises recoupent ceux des producteurs», souligne-t-il.

La hausse des prix à la consommation est tolérable car le pouvoir d'achat est fort en Suisse, a souligné Peter Gfeller. Une augmentation de 20 centimes ne peut se faire sans être en partie répercutée sur les consommateurs, a-t-il insisté.

Il est possible que les transformateurs de lait et les détaillants puissent aussi prendre sur leur marge, relativise le président des producteurs. Mais les négociations s'annoncent difficiles, car les transformateurs ne font pas preuve de transparence.

Les prochaines discussions sont prévues fin avril, début mai. «Notre but serait, si le marché reste stable, d'avoir une augmentation en milieu d'année», confie Peter Gfeller. «Nous pensons toutefois qu'une hausse de 20 centimes n'est pas réalisable en une seule fois».

Lors de son assemblée, la FPSL s'est également dit inquiète de la suppression du contingentement, qui sera effective en mai 2009. Des mesures ont été adoptées, mais celles-ci se heurtent à des résistances de la part de certaines organisations affiliées.

Le président de la FPSL est aussi revenu sur l'année 2007 record pour la production de lait. Au total 3,26 tonnes ont été livrées, selon des chiffres publiés la semaine dernière.

Peter Gfeller s'est par ailleurs réjoui de la cote montante des produits laitiers. Les Suisses en ont consommé chacun 405 kilos en 2007, soit 13 kilos de plus que l'année précédente. / ats