Les prix de l’électricité vont rester élevés longtemps

En raison notamment des «investissements dans la transition énergétique qui vont se refléter dans les prix», le coût de l’électricité va rester élevé jusqu’en 2030 au moins, estime la patronne d’Alpiq.
23 mai 2022, 08:30
Je ne vois pas comment ils peuvent baisser, car les investissements dans la transition énergétique vont se refléter dans les prix", analyse la patronne d'Alpiq Antje Kanngiesser.

Les prix de l’électricité, qui ont fortement augmenté en 2021 et qui se sont renforcés en 2022 avec l’invasion de l’Ukraine par la Russie, vont rester élevés jusqu’en 2030 au moins, estime la patronne d’Alpiq Antje Kanngiesser. «C’est du long terme», avertit-elle.

Les investissements dans la transition énergétique vont se refléter dans les prix.
Antje Kanngiesser, patronne d’Alpiq

«Je ne vois pas comment ils peuvent baisser, car les investissements dans la transition énergétique vont se refléter dans les prix», précise la directrice générale de la compagnie d’électricité lausannoise dans un entretien diffusé par Le Temps.

Les prix du marché ont fortement progressé l’an dernier, notamment en raison de la hausse des prix des combustibles et du CO2 ainsi que des pannes et des arrêts de centrales. A la fin 2021, les prix de l’électricité sur les marchés de gros ont atteint des valeurs les plus élevées depuis 13 ans. Le conflit en Ukraine a renforcé la hausse des prix.

Forte hausse pour 2022

La moitié des entreprises d’approvisionnement en énergie vont augmenter d’au moins 20% leurs tarifs l’an prochain, selon un récent sondage de l’Association des entreprises électriques suisses (AES). Un ménage de cinq pièces devra payer 180 francs de plus.

Pour les entreprises commerciales, par exemple une grande boulangerie ou un restaurant, avec une consommation annuelle de 150’000 KWh, il faut s’attendre à des coûts supplémentaires d’environ 6000 francs.

A lire aussi: Prix de l’électricité: forte hausse des tarifs en 2023

par Keystone - ATS