Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Les mauvais calculs de La Poste

Les filiales vendent de la téléphonie mobile. A perte: 22,7 millions ont été égarés en 2017.

02 nov. 2018, 00:01
Une cliente parle guichet d'une Poste avant une conference de presse de La Poste, sur le bilan intermediaire de sa strategie de transformation et de restructuration de son reseau 2020 ce lundi 15 octobre 2018 a Fribourg. (KEYSTONE/Laurent Gillieron) SCHWEIZ POST HALBZEITBILANZ POSTNETZ 2020

Lorsque La Poste ferme des offices, c’est pour une raison: le déficit enregistré par l’unité Réseau postal année après année, sous l’effet de la baisse des envois et des transactions au guichet. C’est en tout cas l’argument avancé par le géant jaune pour justifier sa politique controversée.

Mais les pertes du réseau ne découlent pas que du service de base. Elles résultent aussi de la vente de produits «complémentaires» autres que le courrier ou les paiements. C’est le cas de la téléphonie mobile. D’après nos recherches, cette offre a creusé, rien qu’en 2017, un trou de 22,7 millions de francs. Le chiffre est loin d’être anodin, si l’on sait que le déficit de toute l’unité Réseau postal, s’élevait la même année à 159 millions.

La situation ne manque pas d’interpeller. Car ici, ce sont des produits complémentaires, choisis par les dirigeants de La Poste, qui contribuent à tirer les...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias