Les Jeunes socialistes suisses veulent instaurer un salaire minimum pour les apprentis

La Jeunesse socialiste suisse veut améliorer les conditions de travail des apprentis. Elle lance une campagne et une pétition visant notamment à instaurer un salaire minimum.

27 avr. 2015, 11:17
Pour la Jeunesse socialiste suisse, les politiciens suisse n'ont quasiment rien fait pour les apprentis depuis 10 ans.

Les droits des apprentis doivent être mieux protégés. La Jeunesse socialiste suisse (JSS) a lancé une campagne pour que leurs conditions de travail soient améliorées. Elle demande notamment un salaire minimum.

La JSS réclame également le droit à l'emploi après la formation et deux heures rémunérées par semaine pour étudier, a-t-elle expliqué lundi devant les médias à Berne. Elle compte imposer ces thèmes "dans l'agenda politique avant la fin de l'année".

"Les jeunes travailleurs sont très fortement touchés par la stagnation des salaires, le manque de droits, les pressions et les abus", a déploré la JSS. Selon elle, les apprentis subissent aujourd'hui une pression toujours plus grande.

Ils doivent également être mieux protégés au travail, car quelque 25'000 apprentis se blessent chaque année. Depuis l'introduction de la loi sur la formation professionnelle il y a dix ans, les politiciens n'ont quasiment plus rien fait pour les apprentis, a critiqué son président Fabio Molina.

Outre sa campagne, la JSS compte sur sa pétition en faveur des écoles professionnelles pour changer cela. Elle espère récolter 25'000 signatures.