Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les gros consommateurs d'électricité s'insurgent

29 nov. 2008, 04:15

Le mécanisme d'ouverture du marché de l'électricité, prévue pour le 1er janvier, aura des conséquences extrêmement dommageables pour les consommateurs et les milieux économiques. En leur nom, SwissElectricity prie le Conseil fédéral de modifier les textes en vigueur.

Les bénéfices cumulés de la branche électrique s'élevaient en 2007 à 3 milliards de francs, a dit Claude Cornaz, directeur de SwissElectricity, devant la presse hier à Berne. En parallèle, une augmentation de 15% à 70% des prix est annoncée. C'est inacceptable et même dangereux en ces temps de crise, a-t-il souligné. La société SwissElectricity, qui représente depuis 1998 les intérêts d'une centaine d'entreprises, négocie les conditions d'achat de courant aux niveaux suisse et européen. Elle craint que la compétitivité de ses membres - surtout actifs dans l'industrie et les services - soit affectée par la hausse de leur budget d'électricité.

Ainsi, Nestlé Suisse verra sa facture d'électricité grimper de 30% en janvier, a expliqué son directeur général Roland Decorvet. Les ménages et les gros consommateurs sont mis devant un fait accompli et voient les prix exploser sans recevoir de nouvelle prestation en retour. C'est «un non-sens», a-t-il dénoncé.

«Nous demandons au Conseil fédéral d'agir très vite pour remédier à cette situation», a lancé Roland Decorvet. SwissElectricity propose dix mesures à mettre en œuvre rapidement. Le but est notamment de supprimer les obstacles à une libéralisation efficace et d'harmoniser le marché suisse avec les règles européennes. Les délais en vigueur pour changer de fournisseur doivent être modifiés, demande SwissElectricity. Et le principe du non-retour au fournisseur initial, trop dissuasif, doit être supprimé. Quant à l'acheminement du courant, il doit obéir à des règles strictes et transparentes.

Les taxes d'acheminement sont calculées par les fournisseurs eux-mêmes, a rappelé Claude Cornaz. Ce qui fait qu'en Suisse, elles sont deux fois plus élevées qu'en Europe. Alors même que les consommateurs finaux ont déjà largement financé le réseau.

Un renforcement des instances de régulation est aussi exigé, tout comme des sanctions financières pour les tarifs injustifiés. Enfin, de nouveaux acteurs doivent pouvoir accéder au marché suisse, afin que la concurrence fonctionne. /ats

Votre publicité ici avec IMPACT_medias