Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les films américains abordent la guerre

Le festival du cinéma américain de Deauville a plongé mardi dans les horreurs de la guerre en Irak avec le film de Paul Haggis «Dans la vallée de Elah». L'opus raconte la disparition mystérieuse d'un soldat au cours d'une permission.

06 sept. 2007, 12:00

De retour d'Irak pour sa première permission, le soldat Mike Deerfield est porté déserteur après sa disparition non loin de sa base dans l'Etat du Nouveau Mexique. Son père Hank, un ancien membre de la police militaire, interprété par Tommy Lee Jones, cherche à le retrouver en se liant d'amitié avec l'officier de police chargé de l'enquête.

Mais l'armée ne collabore que du bout des lèvres à la recherche de la vérité, alors que Hank Deerfield découvre peu à peu grâce à des vidéos tournées par son fils sur son téléphone portable les horreurs que les soldats américains font endurer aux civils dans cette guerre.

Pratiquement absente en images, hormis ces mauvaises séquences vidéo, la guerre qui poursuivra ces soldats jusqu'aux Etats-Unis, est omniprésente dans ce film sensible, à la construction limpide et au ton juste. On retiendra en particulier la métamorphose, par petites touches, d'un père fier que son fils serve dans l'armée et dont les certitudes s'écroulent, une à une, au fil de la résolution du drame. /ats-afp

Votre publicité ici avec IMPACT_medias