Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Les étrangers sont de moins en moins nombreux à s’installer en Suisse

Le solde migratoire diminue depuis le début de l’année. Les perspectives moroses sur le marché du travail découragent les étrangers.

20 avr. 2016, 01:16
ZUR MELDUNG, DASS DIE EINWANDERUNG IN DIE SCHWEIZ ZWISCHEN JANUAR UND MAERZ 2016 IM VERGLEICH ZUR VORJAHRSPERIODE UM 9,7 PROZENT ZURUECKGEGANGEN IST, WAEHREND DIE AUSWANDERUNG UM 11.5 PROZENT ZUGENOMMEN HAT, STELLEN WIR IHNEN AM DIENSTAG 19. APRIL 2016 FOLGENDES ARCHIVBILD ZUR VERFUEGUNG. - Reger Betrieb herrscht zu Ferienbeginn auf dem Flughafen Zuerich Kloten am Samstag, 6. Oktober 2012, in Zuerich. (KEYSTONE/Steffen Schmidt) SCHWEIZ ZUWANDERUNG AUSWANDERUNG 1.QUARTAL

L’initiative contre l’immigration de masse n’a pas encore été appliquée. Et pourtant, le nombre d’étrangers qui s’installent en Suisse a déjà commencé à diminuer. Ces trois derniers mois, près de 32 700 personnes sont venues de l’Union européenne ou de l’AELE pour travailler, soit 14,7% de moins qu’au premier trimestre 2015. Ils sont également de plus en plus nombreux à faire leurs valises, selon des chiffres publiés hier par le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM).

Un exemple frappant? Les Allemands: 4200 se sont installés de façon permanente dans le pays ces trois derniers mois, mais 3900 en sont repartis. «Le marché du travail allemand se reprend. Les ressortissants trouvent davantage d’opportunités sur place», constate Marco Taddei, membre de la direction de l’Union patronale suisse. «A contrario, le marché suisse subit les effets du franc fort. La croissance est anémique. L’industrie des machines, le tourisme et l’horlogerie souffrent. Et les...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias