Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Les Etats refusent de suivre Alain Berset

Les caisses-maladie n'auront pas encore l'obligation de séparer strictement les activités de la base et des complémentaires. Vain plaidoyer du conseiller fédéral et de la gauche.

03 mars 2015, 00:01
data_art_8899749.jpg

La séparation juridique de l'assurance maladie de base et des complémentaires n'est pas pour demain. Pas plus que la mise en place de barrières visant à limiter la transmission d'information concernant les patients entre les deux secteurs au sein de la même assurance. Le Conseil des Etats a renvoyé, hier, le projet du Conseil fédéral sans même entrer en matière.

Le conseiller fédéral Alain Berset l'avait présenté en septembre 2013 pour contrer l'initiative pour une caisse unique, rejetée le 28 septembre dernier en votation populaire. Il avait néanmoins renoncé à en faire un contre-projet stricto sensu et l'avait présenté au Parlement comme simple révision de la loi sur l'assurance maladie.

Ce n'est pas une surprise. A peine le projet dévoilé, Santésuisse, l'organe faîtier des assureurs, l'a voué aux gémonies. "La séparation renchérirait les deux domaines" , martelait-il déjà en 2013. "Au moins un demi-milliard de francs par an rien que...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias