Les employés de CFF Cargo votent la fin de la grève

La grève entamée le 7 mars aux ateliers CFF Cargo de Bellinzone a pris fin hier. L'assemblée du personnel a voté sa suspension à l'unanimité après le retrait du plan de restructuration samedi par les CFF. Le travail doit reprendre demain. Après exactement un mois de grève, la décision des 430 travailleurs des ateliers CFF Cargo a été prise à l'unanimité hier matin mais sans l'enthousiasme qui a caractérisé les précédentes assemblées.

08 avr. 2008, 12:00

«Nous avons gagné une bataille mais pas la guerre», a lancé Gianni Frizzo, le leader des grévistes en début d'assemblée «et nous ne devons pas baisser la garde».

Il a illustré les quatre points décidés samedi par les parties, soit le retrait par les CFF du plan de restructuration et le retour à la situation en vigueur au 6 mars dernier, la suspension de la grève, l'avenir à donner aux ateliers de Bellinzone et l'organisation d'une table ronde.

«L'engagement de la direction des CFF de retirer le plan de restructuration a été donné par oral pour l'heure», a expliqué Gianni Frizzo, «mais ce matin, le conseiller fédéral Moritz Leuenberger m'a contacté pour confirmer la teneur de ces quatre points».

Formé de sept personnes, le comité de grève a été réélu à l'unanimité. Il sera chargé de négocier durant la table ronde. Il a été décidé que l'assemblée des travailleurs se réunirait chaque vendredi à 13h pour être informée. La reprise du travail a été fixée à demain: le personnel se rassemblera à 7h devant le portail des ateliers et entrera en cortège, portant drapeaux et banderoles, symboles de la lutte.

Les 430 employés de CFF Cargo à Bellinzone ne resteront pas les mains vides. Les syndicats et le comité de grève pourvoiront à leur perte de salaire à fin avril. Chaque ouvrier touchera de 4000 à 4500 francs, selon le nombre d'enfants à charge. Le salaire de mars avait été régulièrement versé aux grévistes. De leur côté, les syndicats ont exprimé leur satisfaction à l'annonce de la suspension de la grève.

Le SEV (Syndicat du personnel des transports) a loué les négociations menées samedi dernier par le conseiller fédéral Moritz Leuenberger. «Une deuxième mi-temps difficile nous attend», a précisé le SEV, qui demande aux CFF «de faire preuve de plus de fair-play». / ats