Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les accusés rejettent toute faute

06 mai 2008, 12:00

Le fondateur de Crossair, Moritz Suter, et l'ex-directeur de la compagnie aérienne, André Dosé, ne s'estiment pas responsables du crash de Bassersdorf (ZH) en 2001. Ils rejettent les accusations d'homicide par négligence.

Devant le Tribunal pénal fédéral, à Bellinzone, les deux hommes ont plaidé non coupables. Selon le Ministère public, les deux dirigeants et quatre autres cadres sont responsables du drame. Ainsi, le fondateur de Crossair aurait pratiqué une politique d'expansion agressive qui ne tenait pas compte des normes de sécurité. Moritz Suter rejette ces reproches: «La sécurité a toujours été la priorité de ma compagnie.»

La phrase de Moritz Suter, «Les pilotes doivent mentir», reportée dans l'acte d'accusation, aurait été mal interprétée, selon le fondateur de l'ex-compagnie. Il l'aurait prononcée durant une soirée bien arrosée et se serait référée à une anecdote sur des pilotes militaires.

Jadis, a-t-il expliqué, ces derniers auraient souvent volé avec des membres de leurs familles sans le signaler dans les rapports de service. «Cela n'a rien à voir avec Crossair. Une compagnie doit être gérée avec discipline», a-t-il dit. Le procès durera deux semaines. Le verdict est attendu le 16 mai. / ats

Votre publicité ici avec IMPACT_medias