Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les accidents pendant les loisirs coûtent cher

Chaque année, un million de personnes ont un accident pendant leurs loisirs dans notre pays. Ces accidents engendrent des coûts de treize milliards de francs par an, soit 1700 francs par habitant, selon un calcul du Bureau de prévention des accidents (bpa). La moitié de ces coûts dit «matériels», comprenant principalement les frais médicaux et le remplacement au poste de travail, est à mettre sur le compte des accidents de la circulation routière, a indiqué le bpa hier. Ils sont particulièrement élevés en cas d'accident mortel: 1,3 million de francs en moyenne par tué sur les routes, contre 386 000 francs par blessé grave.

23 janv. 2008, 12:00

Quant aux accidents de sport, ils coûtent 2,1 milliards de francs (1,4 million par tué). Enfin, les accidents à la maison et durant différents loisirs entraînent des frais de 4,5 milliards (460 000 par personne tuée). Ces données sont valables pour l'année 2003.

Pour la première fois, le bpa s'est livré à une évaluation du coût économique et social des accidents non professionnels. Ce clacul inclut les coûts immatériels, liés aux souffrances physiques et psychiques, au choc et à la diminution de la joie de vivre. Ils ont un impact sur la capacité professionnelle et sur la capacité à consommer. Ceux-ci sont supportés par la collectivité et individuellement.

Jusqu'ici, ce calcul n'avait été effectué pour les accidents de la route. Résultat: en Suisse, les coûts matériels et immatériels des accidents de loisirs se montent à 54,4 milliards, dont la moitié est imputable au domaine habitat et loisirs (24,2 milliards). Les accidents de la route (14,1) et les accidents de sport (13,1) se partagent le reste.

Pour sa part, l'alcool entraîne des coûts matériels et immatériels évalués à 6,9 milliards de francs.

Ces nouveaux indicateurs révèlent le poids pour l'économie et les individus du coût des accidents non professionnels. Il est impératif d'accorder davantage d'importance et de moyens à la prévention, selon le bpa. / ats

Votre publicité ici avec IMPACT_medias