Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les abeilles menacées par un pesticide

16 févr. 2009, 16:42

La mortalité anormalement élevée des abeilles serait due à un pesticide utilisé depuis 2006 en Suisse pour protéger le maïs. Cette thèse, soutenue par une récente étude italienne, est  une «piste sérieuse», selon le président de la Société romande d'apiculture. 

Interrogé par l'ATS, le Neuchâtelois Willy Debély admet avoir ressenti un  certain soulagement quand il a eu vent des conclusions de l'étude. «Depuis trois ou quatre ans, nous faisons face à des disparitions inexpliquées de colonies entières. Les abeilles quittent les ruches  et ne rentrent pas. En 2007, nous avons perdu entre 30 et 50 % du  cheptel», assure-t-il revenant sur une information du  «SonntagsBlick». 

Selon des recherches menées par l'Université de Padoue, en Italie, les  plants de maïs traités à la clothiadine «transpirent» une eau qui contient des traces du pesticide. Les abeilles qui boivent ce liquide trépasseraient dans les cinq minutes. 

A l'Office fédéral de l'agriculture, Olivier Felix se montre dubitatif: «les champs de maïs sont traités contre les insectes dans le courant du mois de mai. Or les disparitions de colonies d'abeilles sont souvent constatées à la fin de l'hiver». 

«Mais nous allons bien-sûr nous intéresser de très près aux conclusions de l'étude italienne. Et si nécessaire, nous prendrons des mesures de protection pour limiter l'effet néfaste du  pesticide». 

«C'est typique», soupire Willy Debély: «les autres pays d'Europe prennent des dispositions immédiates à la lecture de ce genre d'étude. En Suisse, on attend». 

Or le temps presse, selon le président de la Société romande d'apiculture. «Les abeilles sont indispensables pour la  pollinisation, mais avec les difficultés actuelles, les jeunes apiculteurs tardent à prendre la relève».  /ats

Votre publicité ici avec IMPACT_medias