Les 5 infos à retenir dans l’actu suisse de ce jeudi 18 novembre

Vous n’avez pas suivi les infos au cours des dernières 24 heures? On vous résume l’essentiel de l’actu de ce jeudi 18 novembre.
18 nov. 2021, 19:02
Voici les 5 infos suisses qu'il ne fallait pas manquer aujourd'hui.

Nouvelles mesures pas nécessaires

Des mesures supplémentaires pour faire face au coronavirus ne sont pas nécessaires actuellement. Mais cela «dépendra de notre comportement à tous» et de l’évolution sur le système de santé, a rappelé jeudi le ministre de la santé Alain Berset. Et de rappeler les règles d’hygiène. Se laver les mains permet de limiter les transmissions. S’ils l’estiment nécessaire, les cantons ont la possibilité de durcir les mesures, a encore souligné le ministre devant les médias.


Elevage intensif: l’initiative mobilise

L’initiative sur l’élevage intensif, sur laquelle les Suisses devraient se prononcer l’an prochain, mobilise déjà l’Union suisse des paysans. Et de nombreux autres textes touchant l’agriculture suisse sont déjà dans le pipeline. Les votations fédérales ont occupé une bonne partie de l’Assemblée des délégués (AD) de l’Union suisse des paysans (USP) jeudi à Berne, car elles s’enchaînent. Après les initiatives sur l’eau potable et sur les pesticides, c’est bientôt au tour de celle sur l’élevage intensif, de l’initiative paysage et de l’initiative biodiversité d’être soumises au vote.


Un congé paternité pour l’épouse

L’épouse de la mère aura également droit à un «congé paternité». Les dispositions sont en train d’être adaptées pour mettre sur un pied d’égalité les couples mariés hétérosexuels et lesbiens, indique jeudi le Conseil fédéral. La terminologie devra toutefois être revue.


Problème avec le certificat «suisse»

La Confédération ne délivre actuellement pas de certificats Covid basés sur le résultat de tests sérologiques en raison d’un problème technique. L’Office fédéral de l’informatique et de la télécommunication (OFIT) a désactivé cette fonctionnalité au moins jusqu’à la fin de la semaine. Après l’introduction du système mardi, nous avons constaté que des certificats erronés pouvaient être délivrés dans des cas exceptionnels, a écrit l’OFIT jeudi dans un communiqué.


Harcèlement en forte hausse

Harcèlement et cyberharcèlement sont de plus en plus répandus. Les jeunes ne sont plus les seuls concernés. En Suisse alémanique, 38,7% des personnes âgées de 18 à 65 ans se disent déjà avoir été victime au moins une fois d’une attaque. Dans de nombreux cas, l’acte se déroule sur le lieu de travail, comme le montre une étude réalisée en Suisse alémanique, en Allemagne et en Autriche. Le nombre de victimes de cyberharcèlement a augmenté de 10,6% outre-Sarine par rapport à 2018, selon l’étude «Mobbing et cybermobbing chez les adultes» publiée jeudi par l’alliance allemande contre le cyberharcèlement.