Réservé aux abonnés

Le Tessin, porte d'entrée vers l'asile

Le nombre de demandeurs d'asile débarquant d'Italie aux frontières sud de la Suisse a nettement augmenté. Les gardes-frontière assistent à des dizaines d'arrivées, chaque jour.
07 août 2015, 15:33
data_art_9233906.jpg

Stefano Lurati

Gare de Chiasso (TI), vendredi après-midi. Le soleil cogne à l'heure de la sieste. Au bout du quai 1, une poignée de douaniers italiens contrôlent leur périmètre. A cheval entre les quais 4 et 5, les bureaux vétustes de la douane suisse. Ici, le ballet des uniformes bleu et noir des gardes-frontière est incessant. A chaque convoi en provenance d'Italie, le même scénario se répète: deux agents pénètrent dans le wagon de tête, deux autres dans le wagon de queue sous la surveillance de collègues restés à quai. Au bout de quelques minutes, ils réapparaissent, escortant des migrants.

...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois