Réservé aux abonnés

Le spectre de l’initiative «No Billag»

19 oct. 2017, 00:45
Bundespraesidentin Doris Leuthard erscheint auf Bildschirmen im Regieraum des Schweizer Fernsehens SRF waehrend einer Medienkonferenz ueber den Tarif der Radio- und Fernsehabgabe ab 2019, am Mittwoch, 18. Oktober 2017, in Bern. (KEYSTONE/Peter Klaunzer) SCHWEIZ BUNDESRAT PRESSEKONFERENZ

Doris Leuthard s’est appliquée à ne pas prononcer les mots «No Billag». Mais le spectre de l’initiative populaire planait, hier, durant l’exposé de la ministre en charge des médias. Et pour cause: le Conseil fédéral venait de raboter sensiblement la redevance radio-télévision, de 451 francs à 365 francs par an et par ménage, dès le 1er janvier 2019.

Difficile de ne pas suspecter une influence de l’initiative. Soumise le 4 mars 2018 au peuple, celle-ci veut supprimer, purement et simplement, la fameuse taxe prélevée par Billag. On peut donc supposer que la...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois