Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le sale coup des grandes oreilles

La CIA espionnait des banquiers à Genève. Ces révélations portent un nouveau coup à la loi urgente qui doit permettre de régler le conflit fiscal.

11 juin 2013, 00:01
data_art_7128400.jpg

L'histoire est digne d'un roman d'espionnage. Elle est pourtant réelle. Dès 2007, la CIA a espionné des banques à Genève sous couverture diplomatique, sans être inquiétée le moins du monde. Les révélations d'Edward Snowden, l'homme qui est à l'origine des fuites sur le programme américain de surveillance des communications, tombent au plus mal pour le Conseil fédéral. Déjà mal barré devant le Parlement, son projet de loi pour aider les banques à régler leur différend fiscal avec Washington encaisse un nouveau coup, qui pourrait lui être fatal.

Réfugié à Hong Kong, Edward Snowden, 29 ans, a tout déballé dans une interview accordée dimanche au quotidien britannique "The Guardian". Son histoire passe par Genève. Ce sont même les pratiques dont il a été témoin dans la cité de Calvin qui l'ont incité à se mettre à table.

Banquier recruté et soûlé

Employé d'un sous-traitant de l'Agence de sécurité nationale (NSA), Snowden...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias