Réservé aux abonnés

Le règlement des abus sexuels dans l’Eglise suscite la colère

Comme promis, une commission indépendante cherchera un accord entre la victime et son agresseur. Un «canular» pour certains.

22 juin 2016, 01:03
photo pretexte abus sexuels sur des enfants



Neuchatel, 29 01 2012

PHOTO DAVID MARCHON ENFANT

Berne

Philippe Boeglin

Une étape significative pour les uns, un «canular» pour les autres. La Cecar (Commission d’écoute, de conciliation, d’arbitrage et de réparation) entraîne des réactions contrastées chez les victimes d’agressions sexuelles commises par des prêtres ou religieux catholiques. Présentée hier à la presse, l’instance romande, qui se veut indépendante et neutre, aura une lourde responsabilité: trouver un terrain d’entente entre abusé et abuseur lorsque les cas sont prescrits.

Ses partisans soulignent le long chemin parcouru depuis l’éclatement de l’abcès il y a quelques années. Pen...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois