Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

"Le plus urgent, agir concrètement"

Le racisme est difficilement quantifiable en Suisse . Mais pour Martine Brunschwig Graf, l'action est plus importante que les statistiques.

21 avr. 2012, 00:01
data_art_5951775

La Suisse ne dispose pas de chiffres globaux sur le racisme, pour cause de fédéralisme. Mais pour la présidente de la Commission fédérale contre le racisme (CFR) Martine Brunschwig Graf, "le plus urgent n'est pas d'établir des statistiques mais d'agir concrètement" .

"Aucune loi ne peut contraindre de penser ou empêcher de penser. C'est heureux mais c'est aussi ce qui rend la tâche plus complexe." Martine Brunschwig Graf, nouvelle présidente de la Commission fédérale contre le racisme, ajoute que "les sondages et les enquêtes ne peuvent pas sonder les consciences" .

Quoi qu'il en soit, la Suisse manque d'instruments de mesure. Les 26 polices cantonales récoltent des données sur la violence en général et, de même que la CFR, ne répertorient que les atteintes au Code pénal sur la discrimination raciale (art. 261bis).

Selon les statistiques fédérales, les atteintes définies dans cet article ont diminué de 204 (2010) à 182...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias