Réservé aux abonnés

Le peuple inflige une claque à l’UDC

Les juges bénéficieront d’une marge d’appréciation avant d’ordonner un renvoi. Les Suisses ont étrillé l’initiative par 58,9% des voix.

29 févr. 2016, 01:26
ARCHIV --- ZUR ABSTIMMUNG DURCHSETZUNGSINITIATIVE --- Des personnes passent devant des affiches sur les differents themes des votations federales et cantonales, ce jeudi 4 fevrier 2016 a Geneve. Les citoyens genevois se prononceront le 28 fevrier sur differents objets en votations federales et cantonales, donc les initiatives du mariage, pour le renvoi effectif des etrangers criminels, pas de speculation sur les denrees alimentaires, et le tunnel routier du Gothard.  (KEYSTONE/Martial Trezzini)





A poster campaigning for the "Enforcement Initiative" saying "garantier enfin notre securite" (french for "finally create security") seen in Geneva, Switzerland, 04 February 2016. A initiative launched by Swiss People's Party SVP seeking to enforce the deportation of convicted foreigners ("Enforcement Initiative") is one of four separate issues Swiss voters will decide in the nationwide ballots on February 28, 2016.   (KEYSTONE/Martial Trezzini) SCHWEIZ EIDG. ABSTIMMUNGEN

Ça suffit, n’en jetez plus! C’est en substance ce que le peuple suisse a répondu, hier, à l’initiative de l’UDC «Pour le renvoi effectif des étrangers criminels», dite de mise en œuvre. Si le refus du texte ne constitue pas une sensation en soi, son ampleur très confortable a de quoi surprendre.

Les sondages avaient certes témoigné de la remontée du non au fil des semaines, mais ils laissaient présager d’un coude-à-coude extrêmement incertain. Or, au final, le rapport de forces s’est fixé à 58,9% de non, et à 18,5 cantons contre 4,5. Le tout pour une participation de 63,1 pour cent.

Comme c’étai...