Le grand lifting de l'auberge de jeunesse

Une institution vieille de plus de 100 ans et toujours à la page.

19 sept. 2014, 00:01
data_art_8404594.jpg

www.pichonvoyageur.ch

Si l'on s'en tient à la définition officielle, les auberges de jeunesse seraient des "hébergements touristiques offrant aux adhérents du réseau un lit en chambres collectives - parfois des chambres individuelles ou doubles - équipées de sanitaires collectifs ou privés"... une perspective pas très sexy, rappelant vaguement la promiscuité du refuge alpin, celle du dortoir militaire ou de l'abri de protection civile. Tout cela dans un décorum dont on pourrait s'attendre à ce qu'il ramène aux débuts de l'Armée du salut.

Il est grand temps de reléguer ces poncifs dans le carton des vieux clichés. Il y a belle lurette que le catalogue intègre des adresses de charme et d'histoire, à mille lieues des préjugés réducteurs. En 2008 déjà, l'établissement de Zurich obtenait le prix spécial Hôtel historique de l'année. Suivit une pluie de récompenses pour ceux de Bâle Saint-Alban et de Scuol, alors que d'autres se voyaient distingués par les tenants du développement durable.

Un réseau et une charte

Le tourisme a subi des transformations considérables au cours des dernières années. Quelques mots clés pour illustrer ce phénomène: mondialisation des marchés, modification de la situation concurrentielle, apparition de nouveaux besoins et sensibilisation des clients. La révélation - au jourd'hui même - d'un nouveau concept d'auberge de jeunesse intégrant tout ce qu'on peut attendre d'un hôtel "traditionnel", y compris spa et accès wifi - témoigne bien de la révolution en cours.

Notre pays dispose d'un réseau de plus d'une cinquantaine d'adresses, allant du château romantique à la villa de prestige, en passant par le relais campagnard et le point de chute citadin. La plupart du temps, il s'agit de maisons appréciées pour leur emplacement, leur passé historique et/ou leur architecture. L'objectif prioritaire est d'y maintenir des prestations avantageuses tout en élevant en permanence le niveau de qualité et l'observance des préceptes écologiques.

WellnessHostel4000

Après la récente inauguration de la déjà surprenante Auberge de jeunesse de Gstaad Saanen land, voici donc, à Saas-Fee, un challenger qui signe la montée en gamme: le wellnessHostel 4000. Le bâtiment se présente comme la première construction en bois à cinq étages de l'hôtellerie helvétique. Il revisite le style rural local dans un langage architectural contemporain. Précur seur, il est chauffé par le réseau d'énergie solaire local répondant aux normes Minergie-Eco. Le restaurant - qui offre en prime une vue d'exception sur les montagnes environnantes - joue la carte du frais et du régional. A côté, Bistro4000 se veut un espace convivial et propice à la relaxation. On y sert des tapas et des lassis, boissons au lait et aux fruits familiers d'origine indienne... histoire de conférer à ce salon une touche népalaise?

La station inférieure des remontées mécaniques n'est qu'à quatre minutes à pied.

Outre la piscine, le sauna et le local de gym, les visiteurs actifs trouveront dans cette nouvelle auberge une infrastructure de séminaire ainsi qu'un équipement idéal pour des camps sportifs et d'entraînement. Car si la jeunesse demeure un état d'esprit, ne se nourrit-elle pas surtout du fameux adage "mens sana in corpore sano?"