Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Le compromis ne satisfait qu'à moitié

Les directeurs de la Santé ont trouvé un accord jeudi soir. Les cantons qui ont trop payé se font une raison. Ceux qui n'ont pas assez contribué sont partagés.

20 avr. 2013, 00:01
data_art_6985445.jpg

Le compromis proposé jeudi par la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS) ne soulève pas l'enthousiasme. Les cantons qui ont trop payé semblent se faire une raison. Ceux qui n'ont pas assez contribué sont partagés entre approbation et refus.

La plupart des cantons ayant trop payé se sont montrés satisfaits à l'idée qu'une solution puisse être trouvée. Le canton de Zurich soutient le compromis proposé, a indiqué, hier, Daniel Winter, porte-parole du directeur de la Santé, Thomas Heiniger. Il est important qu'une solution puisse être trouvée, a-t-il ajouté.

"Obtenir une large majorité imposait que tout le monde fasse des sacrifices", a déclaré Pierre-François Unger, directeur de la Santé à Genève. Ainsi, ceux qui ont trop payé doivent accepter de ne pas toucher l'intégralité du remboursement et ceux qui n'ont pas assez payé peuvent verser seulement une partie de ce qu'ils auraient réellement dû mettre en plus.

Vaud est...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias